kīpuka #5 (numérique)

Numéro 5 de kīpuka (version numérique). Fichier pdf de 52 pages.

Au sommaire du numéro 5 de kīpuka, paru le 31 mars 2024 :

L’actualité éruptive du premier trimestre 2024
Des nouvelles des volcans Santiaguito (Guatemala), La Cumbre (Galápagos), sans oublier les éruptions en Islande. On évoque aussi la disparition du lac de lave du volcan Masaya (Nicaragua), recouvert par un effondrement du cratère. Comme quand on place un couvercle sur une marmite bouillonnante, ce recouvrement est une situation potentiellement explosive…

L’actualité scientifique du premier trimestre 2024
La cartographie de dépôts éruptifs sous-marins a permis l’identification de deux éruptions majeures : une au Santorin, l’autre au Kikai. On évoque aussi une étude sur les risques de dégazage au lac Pavin, ou encore la découverte d’un « nouveau » volcan martien érodé par les glaciers.

Tristan da Cunha, 1961
L’éruption qui frappa Tristan da Cunha en 1961 fut intéressante sur le plan sociologique. La petite communauté de l’île, qui vivait peu ou prou comme au XIXe siècle, se retrouva propulsée dans le consumérisme effréné des années 1960 suite à son évacuation dans la grisaille anglaise… Un épisode plutôt mal vécu par les habitants, qui purent finalement retourner sur leur île après deux ans d’exil.

Dossier : Paysages de lave et d’eau
Le dossier du trimestre est consacré aux différentes formations issues des interactions entre la lave et l’eau. Lacs de barrage, deltas de lave, cônes sans racine, tuyas, tindars… La rencontre de ces deux éléments crée de nombreux types de paysages. Nous vous proposons une revue illustrée de cette géomorphologie hydro-volcanique.

La classification des roches volcaniques
Où l’on montre que les roches volcaniques peuvent être classifiées selon deux principaux critères : leur composition chimique d’une part, leur texture d’autre part. Un encadré revient également sur l’étymologie des noms de roche, généralement liés au lieu où elles ont été identifiées. Mugearite, pantellerite, komatiite… nous font voyager en Écosse, en Italie ou encore en Afrique !

Les monts Fuji de Tamako Kataoka
Cette artiste était une éminente représentante du mouvement nihonga, fidèle aux techniques ancestrales de l’art japonais (par opposition au yōga, qui adopte les techniques occidentales de la peinture à l’huile). Au cours de sa longue carrière, elle a peint le célèbre volcan à de nombreuses reprises, notamment en rouge, une vision rare porteuse de bons présages.

Le pika trouve refuge dans les coulées de lave
Le pika d’Amérique est un petit lagomorphe relique de l’âge glaciaire. Sensible à la chaleur, il tient un rôle de sentinelle climatique. Avec le réchauffement, l’habitat de cet animal montagnard se réduit, repoussé vers les cimes… Mais depuis les années 2010, plusieurs études ont montré sa présence à basse altitude dans des champs de lave qui lui procurent une protection thermique !

Que faire des cendres volcaniques ?
Dans les régions où elles tombent fréquemment, les cendres sont généralement jetées, mais leur stockage en décharges représente un coût. Des études récentes montrent qu’elles pourraient entrer dans la composition de divers matériaux : carreaux de céramique, briques, géopolymères… L’époque n’est plus à jeter, il faut recycler, et les cendres semblent désormais promises à un bel avenir !